• Catégories
  • Évènements à venir

Le fameux bus de « Into the wild » a quitté la forêt de l’Alaska

La plupart des gens connaissent l’histoire de Christopher McCandless au travers du livre de « Jon Krakaueur » (1996) ou de l’adaptation en film « INTO THE WILD » par Sean Penn (2007).

Ce film reflète l’aventure vécue en 1992, par Christopher en Alaska. Il a quitté sa ville natale pour partir à l’aventure. Il a passé exactement 113 jours au bus N° 142 pendant lesquels il était en complète autonomie via la chasse, la pêche, la cueillette et la nature. Son histoire a touché bon nombre de personnes de près ou de loin.

Le « Magic Bus » du film « INTO THE WILD » vient d’être déplacé par les autorités américaines le 18 juin. Depuis 2007 et la diffusion du film, le bus est devenu un véritable lieu de « pèlerinage » pour des randonneurs parfois insuffisamment préparés, qui tentent, toujours en plus grand nombre, d’accéder au site. Cette impréparation a occasionné de nombreuses opérations de recherches et de sauvetages et plusieurs randonneurs se sont blessés ou ont trouvé la mort.

Selon la Garde nationale de l’Alaska, deux voyageurs se sont noyés dans la rivière Teklanika en tentant de rejoindre le bus, en 2010 et 2019. Au moins 15 autres personnes ont dû être secourues en tentant de retracer le voyage de M. McCandless .

En conséquence, le bus a été retiré de son emplacement d’origine à Healy, le 18 juin 2020, héliporté à Healy par un CH-47 Chinook de la Garde nationale sur demande du Département des ressources naturelles d’Alaska, afin d’être entreposé dans un lieu sécurisé, avec l’hypothèse d’une future présentation au public.

«Après avoir étudié de près le problème, pesé de nombreux facteurs, et considéré une variété d’alternatives, nous avons décidé qu’il était mieux de déplacer le bus de cet endroit».

« Nous encourageons les gens à profiter des zones sauvages de l’Alaska en toute sécurité, et nous comprenons l’emprise de ce bus sur l’imagination populaire. Cependant, il s’agit d’un véhicule abandonné et en détérioration qui nécessitait des efforts de sauvetage dangereux et coûteux. Plus important encore, cela coûtait la vie à certains visiteurs. » a déclaré Corri Feige, la commissaire chargée des ressources naturelles pour l’Etat d’Alasaka, à l’extrême nord-est du continent américain.

Par Oumayma.Z

ads
  • Show Comments

Ads

ads

You May Also Like

Le film Tunisien « La laine sur le dos » en lice pour les césar 2018

Le court-métrage “La laine sur le dos – علّوش” du réalisateur Lotfi Achour avec ...

FLAŸOU X LE GOURMET : Quand architecture et gourmandise se mélangent

Les bâtiments miniatures FLAŸOU du centre ville de #Tunis sont maintenant comestibles, grâce à cette nouvelle ...

LA BEAUTÉ FAIT SON DÉCONFINEMENT « PW, MAC ET JO MALONE ROUVRENT LEURS PORTES »

Et voilà une bonne nouvelle ! Les magasins PW, M.A.C et Jo Malone viennent ...

En images, la soirée Masquerade Ball By AMAG X La Villa

Samedi soir, AMAG célébrait son partenariat de l’année avec La Villa « Moevenpick sousse » au ...

Vernissage Thameur Mejri « Walking Targets » à la Galerie Selma Feriani

Walking Targets. Exposition personnelle de l’artiste Thameur MejriVernissage | Dimanche 29 Novembre 2020 à ...