• Catégories
  • Évènements à venir

Les 6 expositions à voir à Paris en octobre

De saison, la pluie est une (bonne) raison de se réfugier dans les musées cet automne. De Gabrielle Chanel à Matisse en passant par Jimmy Nelson, les expositions parisiennes nous offrent une jolie pause esthétique bienvenue en cette période bancale et tourmentée.

Gabrielle Chanel – Manifeste de Mode

A l’occasion de sa réouverture le Palais Galliera consacre une exposition d’envergure à Gabrielle Chanel, qui, partie de rien, a réussi à créer un empire : la maison de couture Chanel, par la suite savamment éclairée par le génie de Karl Lagerfeld. Amoureuse libérée, philanthrope avisée, libératrice des femmes… La créatrice a vécu mille vies, guidée par son anticonformisme fiévreux. Une vie romanesque, et une carrière exceptionnelle façonnée à corps perdu pour libérer celui, corseté, des femmes de son époque en dessinant les contours d’une nouvelle féminité, plus libre et racée, avec ses vêtements épurés aux lignes franches. Un destin hors norme qui méritait bien une grande rétrospective. C’est donc au cœur de ce Palais Galliera vampé que la première rétrospective en France dédiée à Gabrielle Chanel prendra vie à l’automne.  Soutenue par Chanel, l’exposition articulée en 10 chapitres, jalonnée de plus de 350 pièces, retrace les grandes périodes de sa vie et de sa mode, au regard de l’évolution des mœurs et de la société, tout en décryptant les codes de la maison Chanel, garants d’un style et d’une allure intemporels.

André Kertesz. Coco Chanel – Années 30
© Ministère de la Culture – Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / André Kertész / Cortesía del Palais Galliera

Jimmy Nelson – The Last Sentinels

Alors que Monet et sa troupe impressionniste font les beaux jours de l’Atelier des Lumières depuis sa réouverture, le programme des vacances de la Toussaint s’annonce tout aussi désirable. Pour cause, Jimmy Nelson sera à l’honneur de nocturnes exceptionnellement lancées durant les congés d’octobre. Depuis plus de trente ans, le photographe britannique sillonne le monde pour National Geographic à la découverte de tribus et peuples autochtones. De la Nouvelle-Guinée au Chad en passant par le Mexique et la Sibérie, le photo-reporter engagé offre un nouveau regard sur ces peuples indigènes oubliés, en proie aux clichés. Dans cette dynamique de reconnaissance et de profond humanisme, l’Atelier des Lumières a imaginé dans le cadre du cycle d’expositions Save the planet, le programme The Last Sentinels, première création immersive conçue à partir de centaines de photographies de Jimmy Nelson. Un voyage saisissant de 40 minutes au coeur de ces peuples reculés vivant en harmonie avec la nature, qui nous rappelle combien il est essentiel de préserver les patrimoines naturel et culturel de l’humanité, une démarche humaniste soutenue notamment par la Fondation Jimmy Nelson.

Wodaabe | Gerewol festival, Chari-Baguirimi region | Chad, 2016
© Jimmy Nelson B.V.

Jimmy Nelson – The Last Sentinels, du 16 au 31 octobre 2020, de 18h30 à 23h, Atelier des Lumières 38 Rue Saint-Maur, 75011 Paris www.atelier-lumieres.com/fr/expositions

Matisse, comme un roman

A Beaubourg, on célèbre le 150ème anniversaire de la naissance d’Henri Matisse. Mais loin d’une rétrospective académique, le Centre Pompidou met en lumière les liens fusionnels entre l’œuvre du peintre et la littérature. Ami des écrivains – il a illustré les poèmes de Mallarmé et fait l’objet d’un écrit d’Aragon (Henri Matisse, roman), amoureux des mots qui ont inspiré nombre de ses toiles… L’exposition, la plus grande organisée en France depuis celle du Grand Palais en 1970, raconte la vie et l’œuvre de ce chef de file du fauvisme tel un roman découpé en 9 chapitres. On pensait tout connaître de Matisse, on se trompait…

Henri Matisse Marguerite au chat noir, 1910 Huile sur toile, 94 x 64 cm Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris. Don de Madame Claude Duthuit en mémoire de Claude Duthuit, 2013
© Succession H. Matisse, Photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI/Georges Meguerditchian/Dist. RMN-GP

Matisse, comme un roman, du 21 octobre 2020 au 22 février 2021, Centre Pompidou, Place Georges-Pompidou, 75004 Paris www.centrepompidou.fr/

Anticorps

Le corps, vaste programme. Le Palais de Tokyo s’intéresse aujourd’hui à la manière dont on perçoit notre corps, touché de plein fouet par la crise sanitaire actuelle. Chamboulé par l’expérience du confinement et la distanciation sociale, on avait oublié à quel point notre corps est hermétique. 20 artistes ont travaillé autour de ce complexe sujet, et nous invitent à mesurer notre capacité « à faire corps ensemble et à repenser notre façon d’habiter le monde » le temps d’une exposition pluridisciplinaire inspirée. À noter que le vendredi 23 octobre, l’entrée au Palais de Tokyo sera libre et gratuite pour tous, de 12h à 21h. Une belle occasion de découvrir l’exposition.

Josèfa Ntjam & Sean Hart, Mélas de Saturne, 2020
©  Josèfa Ntjam & Sean Hart

Anticorps, du 23 octobre 2020 au 3 janvier 2021, Palais de Tokyo, 13 Avenue du Président Wilson, 75116 Paris www.palaisdetokyo.com/

Le Corps et l’Âme

Après l’exposition de tous les records dédiée à Leonard De Vinci, le Musée du Louvre mise cet automne sur les figures de l’art italien avec Le Corps et l’Âme, qui donne à voir les plus grands maîtres du genre, de Donatello à Michel-Ange. Prolongeant l’exposition Le Printemps de la Renaissance de 2013, elle explore les grandes périodes de la sculpture en Italie, qui connaît son apogée à la Renaissance grâce au génie de Michel-Ange, à travers le prisme de la représentation de l’être humain, sans cesse réinventée et aiguisée via des techniques de plus en plus innovantes au fil des époques.

Tullio Lombardo, Bacchus et Ariane Vienne Kunsthistorisches Museum
© DR

Le Corps et l’Âme. De Donatello à Michel-Ange. Sculptures italiennes de la Renaissance, du 22 octobre 2020 au 18 janvier 2021, Musée du Louvre, Hall Napoléon, Rue de Rivoli, 75001 Paris www.louvre.fr/

Luxes

Qu’est-ce que le luxe ? Existe-t-il un luxe ou plusieurs luxes ? C’est autour de cette vaste question que s’articule la prochaine exposition du Musée des Arts décoratifs qui interroge l’histoire et notre rapport au luxe au fil des époques, de l’antiquité à aujourd’hui. Incarnée par plus de 100 pièces précieuses, entre créations couture et objets d’art de haut vol, l’exposition témoigne avant tout de la folie créative des couturiers, bijoutiers et autres créateurs de rêve, à commencer par les marchands merciers que l’on peut considérer comme les premiers directeurs artistiques.

Karl Lagerfeld pour Chanel, Collection Métiers d’art, New-York Look 84, 2018
© O.Saillant/Chanel

Luxes, du 15 octobre 2020 au 2 mai 2021, Musée des Arts décoratifs 107 Rue de Rivoli, 75001 Paris https://madparis.fr/

ads
  • Show Comments

Ads

ads

You May Also Like

Un dos d’âne générateur d’électricité inventé par un ingénieur tunisien

Un jeune ingénieur tunisien, Makram Kochbati, originaire de la région de Jammel dans le ...

SANFARA lance « Smurfit », sa nouvelle marque de streetwear

Smurfit : la chasse gardée de Sanfara De nos jours, les célébrités démontrent qu’ils ...

10 mini-séries à voir absolument sur Netflix

Primée aux Emmy Awards, signée Damien Chazelle ou saluée du maître de l’horreur Stephen ...

« Zabaltuna/زبّلتونا », quand on exprime son ras le bol à travers l’art.

Les ordures qui s’accumulent régulièrement dans les différentes rues de Tunis est une réalité ...

Inauguration du Showroom « Fakher Wedding Dresses »

Fakher Beauty Center a récemment ouvert une boutique de robes de mariée  en présence ...

Harissamayo, la marque décalé by JAYE

Passionné de graffiti et de street art , JAYE artiste franco-tunisien, avait depuis dix ...